L'actu du moment...

Renforcement de la valeur verte des logements

La valeur verte d’un logement est le prix supplémentaire qu’un acquéreur est prêt à payer pour un logement performant (bonne étiquette énergie) par rapport à un logement strictement identique par ailleurs, mais avoir une moins bonne performance.
Aujourd’hui, la valeur verte est une réalité qui ne fait plus débat : la dernière étude dynamic sur la base des notaires (330 000 transactions analysées) montre que dans la plus part des régions française, un logement en étiquette A/B ou C vaut en moyenne jusqu’à 10% de plus qu’un même logement en étiquette E/F ou G.

A télécharger :
https://www.notaires.fr/sites/default/files/CP_Valeur%20Verte%20Logement%202016%20-%20Octobre%202017_0.pdf

Sol 7 Energies : Une entreprise RGE...

La certification RGE est un signe de qualité permettant d’identifier un professionnel qualifié en matière de travaux de rénovation énergétique.
Depuis le 1er janvier 2015, le bénéfice du crédit d’impôt est également conditionné à la réalisation des travaux par des entreprises ou des artisans certifiés RGE : c'est l'éco-conditionalité.

Sol 7 Energies a depuis toujours tenu à développer et faire valoir ses compétences dans le domaine des énergies renouvelables et des économies d'énergie.
Les différentes certifications dont nous disposons attestent de nos compétences dans ces domaines.
Aujourd'hui Sol 7 Energies dispose des certifications suivantes :
  • RGE Eco-artisan
  • RGE QualiSol Cesi et Combi
  • RGE QualiPV Elec et bat
  • RGE QualiBois Air et Eau

Chauffage au bois bûche

Le bois bûche est la première énergie de chauffage des Ardéchois. Or, le parc des appareils est ancien - la moitié a plus de 10 ans - et peu performant. Pourtant ce mode de chauffage peut être économique et écologique à certaines conditions.

La suite sur le site du département

20 ans de la chaufferie bois Saint Michel de Chabrillanoux (07)

En 1995, la commune de Saint Michel de Chabrillanoux dispose de différents bâtiments publics chauffés individuellement (fioul et électrique): La Mairie, la salle des fêtes et l'école.

Le Conseil Municipal décide de lancer un programme de rénovation de ses
bâtiments publics avec la mise en place d'un système de chauffage collectif
au bois pour les 3 bâtiments.

C'est la 1ère chaufferie à bois déchiqueté en ARDÈCHE !

LA CHAUFFERIE :

Puissance : 55 kW
Rendement : 80%
Surface totale à chauffer : 308 m²
Mise en service : juin 1996

L'INVESTISSEMENT :

Coût total de l'installation : 35 000,00€
Subventions : 19 250,00€

Grâce aux subventions, depuis 2001, la Mairie a économisé 47 500,00 €HT (2 638,00 €/an).
Sans les subventions, la Mairie aurait économisé 20 000,00 €HT (1 100,00€/an).

Le bois permet de réduire de 52% la facture énergétique des bâtiments.

http://www.hargassner-france.com/actualites-86/20-ans-de-la-chaufferie-bois-saint-michel-de-chabrillanoux-07-124.php

Sol 7 Energies évolue...

Créée en Mars 2007 par Patrick FOURNIER, Sol 7 Energies est une entreprise militante spécialisée dans les énergies renouvelables et les économies d’énergies.

Ses compétences sont reconnues sur les installations bois et solaires.

SOL 7 ENERGIES est devenue une SCOP (Société coopérative et participative) en décembre 2016 afin de permettre sa transmission et d'avoir un statut en cohérence avec ses valeurs.

Franck CROIZET et Loïc PLATTARD sont les nouveaux gérants de l'entreprise.

Pour fêter le départ de Patrick Fournier et les évolutions de l'entreprise, nous vous invitons à venir partager le verre de l'amitié au magasin :
 
Samedi 18 Mars 2017 à partir de 11h30

 

Association négaWatt : un nouveau scénario 2017-2050

03/03/2017
Avec la loi de transition énergétique pour la croissance verte, la France est désormais engagée dans une transition énergétique, encore largement insuffisante, selon l’Association négaWatt, mais qui peut en revanche s’appuyer sur la mobilisation croissante d’acteurs de plus en plus nombreux de la société. C’est dans ce contexte que s’inscrit le nouveau scénario (2017-2050) de cette association, qui, cinq ans après le précédent, confirme que le 100 % renouvelable est possible.

Une synthèse en présente l’essentiel, depuis ses points forts jusqu’à ses impacts environnementaux, en passant par sa méthodologie et l’explication de son contenu sur la demande et l’offre d’énergie. Ce quatrième scénario négaWatt obéit comme les précédents à un triple objectif : revoir et consolider la trajectoire présentée en actualisant données et connaissances, interpeler sur cette base les décideurs politiques et économiques, et donner plus largement aux collectivités, aux acteurs économiques et à la société civile des clés de lecture facilitant la mise en œuvre des actions nécessaires à la transition énergétique.
« Cet exercice collectif, aussi prenant que passionnant pour ses auteurs, n’a d’autre but que de contribuer à un monde apaisé et plus sûr, en portant avec confiance le message de la nécessité, de la faisabilité et de l’opportunité d’engager enfin, au bon niveau et à la bonne vitesse, la transition énergétique. » L’Association négaWatt, qui s’est donné pour objectif de montrer qu’un autre avenir énergétique est non seulement réalisable sur le plan technique, mais aussi souhaitable pour la société, livre ainsi un scénario 2017-2050 en 12 points-clés :
  • Elle part d’un constat majeur : la courbe de consommation s’est désormais inversée et son orientation à la baisse est bien un phénomène structurel et non conjoncturel.
  • La sobriété et l’efficacité énergétiques sont les clés de l’inflexion de la demande d’énergie : au terme du scénario (2050), la consommation d’énergie finale est réduite de moitié et l’énergie primaire de 63 %, tout en maintenant un haut niveau de service.
  • Elle confirme que le 100 % renouvelable est possible dès 2050 : la biomasse solide reste la première source de production d’énergie renouvelable, suivie de très près par l’éolien puis le photovoltaïque, lui-même suivi de très près par le biogaz ; le dernier des réacteurs nucléaire étant arrêté en 2035.
  • La France devient neutre en carbone avec zéro émission nette en 2050 : les « puits de carbone » agricoles et forestiers compensent alors les émissions résiduelles.
  • Les vecteurs gaz et électricité voient leur part augmenter de manière concomitante, au détriment notamment des carburants liquides, pour représenter en 2050 plus de 70 % de la consommation d’énergie finale. La valorisation et le stockage possible des excédents d’électricité renouvelable sous forme de méthane de synthèse (power-to-gas) est l’une des clés de voûte du système énergétique de 2050.
  • L’agriculture et la forêt jouent un rôle majeur à la croisée des enjeux climatiques et énergétiques, par la fourniture de ressources renouvelables, le stockage de carbone et la réduction des gaz à effet de serre.
  • L’économie circulaire, moteur du renouveau industriel, permet à l’industrie de veiller au contenu de ses produits en énergie grise et en matériaux, et le développement des filières de réparation, de recyclage et de récupération, permet de diviser par deux les quantités de matières minières consommées.
  • Le scénario négaWatt améliore très significativement la qualité de l’air, de l’eau et des sols ainsi que la biodiversité avec des conséquences positives majeures sur la santé publique, en rendant notre air bien plus sain par la quasi-suppression des particules émises par les combustibles et carburants.
  • La transition énergétique représente un bienfait pour l’économie et l’emploi : elle crée pas moins de 400 000 emplois nets d’ici 2030, et la société française devient ainsi plus résiliente face à d’éventuels chocs extérieurs.
  • Le scénario négaWatt aboutit à une France plus solidaire et plus responsable et apporte à tous les territoires, ruraux comme urbains, de l’activité et des richesses qui permettent de construire à terme un paysage énergétique réparti plus équitablement, réduisant fortement le nombre de personnes en situation de précarité énergétique.
  • Pour ne plus perdre de temps, la priorité pour les 5 ans à venir est à la mise en œuvre des lois et mesures décidées durant les deux quinquennats précédents, mais dont le rythme d’application est très insuffisant : « Le combat pour le climat n’est pas perdu, mais chaque année d’atermoiements obère notre avenir énergétique et climatique. »
  • Le scénario négaWatt offre une trajectoire et un rythme pour guider l’action aux acteurs de toutes natures, citoyens, entrepreneurs, élus pour réussir la transition énergétique.
Source : négaWatt

Rénofuté : la plateforme de rénovation énergétique de l'Ardeche

L’objectif de la plateforme de rénovation énergétique  est d’accompagner les particuliers dans la rénovation énergétique de leur logement en apportant un service plus abouti et plus intégré entre intervenants, de la conception jusqu’au suivi de la performance énergétique en confortant l’évolution des compétences locales autour de la rénovation du logement privé.
Cet outil devra permettre de mieux intégrer la problématique du financement des
travaux. La structuration via une plateforme facilitera la mobilisation des acteurs financiers locaux autour de la rénovation énergétique.
 
Appelée Rénofuté, la plateforme de rénovation de l’Ardèche bénéficie de nombreux partenariats publics : l’Europe, l’État, l’Agence Nationale de l’Amélioration de l’Habitat, la Région Auvergne Rhône- Alpes, l’ADEME, le Département de l’Ardèche, l’Espace Info Energie Polénergie.

En savoir plus...


Quel est le vrai prix de la rénovation énergétique performante, et peut-on se le permettre ?

Le coût d’une rénovation thermique performante va dépendre de plusieurs facteurs : complexité du bâtiment, volume des travaux, qualité des matériaux et équipements, etc. Les retours d’expérience montrent que la rénovation thermique la plus efficace est une rénovation complète (on traite en une fois tous les postes de travaux : isolation, fenêtres, ventilation, chauffage) et performante, et que le coût de cette performance ne dépend en rien de l’épaisseur d’isolant puisque le centimètre d’isolant supplémentaire vaut de 0,5 à 1,0 € TTC/m² et n’induit aucun surcoût de main d’œuvre.

Sol 7 Energies est engagée dans le dispositif DORéMI pour mener à bien des rénovations globales et performantes.

Lire la suite...

Les bonnes pratiques du chauffage au bois bûches

Les fraîcheurs arrivent et avec elles l'allumage des appoints bois: allumage par le haut, entretien des conduits d'extraction de fumées, choix des équipements... quelques astuces pour être bien au chaud sans polluer !...

La suite sur Polenergie